La réforme 100 % santé c’est maintenant

Bon nombre de Français renoncent à s’équiper d’une paire de lunettes pour leur vue, à se faire poser une prothèse dentaire ou à s’équiper d’une aide auditive faute de moyens financiers. C’est la raison pour laquelle le Président de la République a pris l’initiative d’accorder à tous les Français des soins de qualité intégralement pris en charge par la Sécurité sociale et leur complémentaire santé dans le domaine de l’optique, de l’audiologie et du dentaire. De ce fait la reforme 100 % Santé renvoie à un large choix d’équipements de qualité pour tous dans trois domaines : optique, audiologie et dentaire.

Dans le secteur dentaire

Dans le domaine des soins dentaires, la réforme du 100 % santé va être constituée de la composition du panier de soins avec reste à charge zéro qui devrait s’étoffer progressivement pour contenir : 11 actes prothétiques en 2019, 14 en 2020, 47 en 2021. Dès 2020, les complémentaires santé seront dans l’obligation de prendre en charge intégralement les frais des soins faisant partie du panier zéro reste à charge.

En 2021, un second panier de soins naîtra avec un reste à charge modéré. Celui-ci sera composé de 7 actes à sa création, d’autres seront ajoutés progressivement pour atteindre 57 en 2022. Les tarifs de ces actes seront plafonnés, mais les complémentaires santé pourront fixer librement leurs niveaux de prise en charge. Selon les études réalisées, le panier de soins en reste à charge zéro représentera environ 46 % des actes prothétiques en 2022, les soins en tarifs libres 29 % et ceux du reste à charge modérée 25 de %.

Dans le secteur de l’optique   

Le domaine de l’optique est celui où la réforme 100 % santé devrait s’appliquer le plus rapidement. En effet, dès 2020, les assurés auront le choix entre un équipement optique sans aucun reste à charge et un autre en tarifs libres. Pour ce qui est des verres, leurs prix limites de vente dépendent de la correction. Sur le prix total de ces lunettes, la Sécurité sociale prendra en charge de 18 % de la dépense et les complémentaires santé de 82%.

Pour les personnes qui choisiront de se tourner vers les équipements à tarifs libres, le mode de fonctionnement reste sensiblement identique à celui d’aujourd’hui. D’après différentes études, les offres en tarifs libres devraient représenter environ 80 % des dépenses alors que celles en reste à charge zéro concernent 20 % des équipements.

Dans le secteur de l’audition  

Dans le domaine de l’audioprothèse, la réforme 100 % santé va se mettre en place de manière progressive jusqu’en 2021. À partir de 2019, les assurés auront le choix entre deux formules : des équipements sans reste à charge et d’autres en tarifs libres. Les négociations entre le gouvernement et les professionnels de santé du secteur sont toujours en cours autour de deux axes : établir un prix limite de vente des appareils auditifs et augmenter la prise en charge de la Sécurité sociale. À partir de 2021, les complémentaires santé seront obligés de couvrir la différence entre le prix limite de vente et le régime obligatoire.

Pour les équipements auditifs à tarifs libres, la hausse des remboursements de la Sécurité sociale bénéficiera à tous et en complément, les complémentaires santé seront libres de choisir leur taux de remboursement avec un maximum de 1 460 €. Étant donné les coûts élevés de ce type d’appareillages, les estimations indiquent que les équipements sans reste à charge devraient être choisis par 80 % des Français environ.